Encore un bon policier de Franck Thilliez. C’est le quatrième que je lis et je l’ai aimé aussi.  Peut-être un peu moins que les trois autres (Train d’enfer pour Ange Rouge, Deuils de miel et L’anneau de Moebius qui reste mon préféré) mais je l’ai trouvé très intéressant quand même, il n’a pas tenu la semaine. 🙂

L’enquête en elle-même est bien menée, originale de part la personnalité du tueur en série, mais reste assez banale dans le procédé de résolution. Pas de climax selon moi, j’ai toujours voulu savoir la suite mais je ne suis jamais « montée en pression » lors de la lecture, pas de trépignement d’impatience.  Mais l’envie était là quand même.

L’intérêt du livre réside surtout selon moi dans la personnalité peu commune du personnage principal, Lucie Hennebelle, brigadier de police, qui, part manque d’effectif lors des congés de Noël,  se retrouve placée sur l’affaire réservée d’habitude aux lieutenants. Une aubaine pour elle qui devra faire ses preuves si elle ne vaut pas être cantonnée aux affaires courantes, sans intérêt pour elle. Une personne discrète, en apparence banale, mais en réalité un peu « bizarre », avec des centres d’intérêts qui refroidissent un peu. A la fin du bouquin on ne sait pas tout, alors il me tarde de lire un autre roman dont elle fera partie, je crois qu’il y en a.

Au global, je dirais donc un bon polar, agréable à lire au coin du feu, mais qui ne fait quand même pas parti des meilleurs.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Challege ABC de Babelio.

Advertisements