Aujourd’hui je viens de réaliser un de mes rêves, une chose qui me tenait à coeur depuis longtemps : voir le ballet Le lac des cygnes, écrit par Tchaïkovsky. J’aime beaucoup la musique classique, et Tchaïkovsky est de loin mon compositeur préféré. Son ballet Le lac des cygnes se place naturellement sur la première marche du podium, loin devant les autres. Combien de fois ai-je vibré au son de cette musique émouvante ? Je ne saurais le dire. Découverte lorsque j’ai regardé le film Billy Elliott il y a quelques années, j’en suis tout de suite tombée sous le charme, comme envoûtée, amoureuse de cette musique, de ces instruments puissants, de cette émotion qui m’aurait arrachée le coeur.

Alors quand j’ai su que j’allais avoir l’occasion de voir le ballet, d’écouter l’orchestre en vrai, je n’ai pas hésité. Peu importait le prix de la place, je l’ai achetée il y a quatre mois. Il s’agissait ici de la troupe de ballet de St-Saint-Pétersbourg accompagnée de l’Orchestre National du Boltchoï, rien que ça ! J’ai attendu ce jour avec impatience.

Et je n’ai pas été déçue. Dès les premières notes de l’orchestre, avant même que le rideau ne se soit levé, les larmes ont commencé à couler sur mon visage, je crois que je réalisais enfin que c’était là, sous mes yeux, et que j’étais en train de réaliser un rêve.

Le ballet était magnifique, les danseurs et danseuses gracieux, musclés, et performants, comme Odile, le cygne noir, qui a tourné sur elle-même une trentaine de fois sans s’arrêter. Les costumes étaient superbes, les décors aussi, tout était là, tout … Je pourrais en parler pendant des heures, mais je crois qu’il vaut mieux que je laisse ici quelques extraits. Même s’il ne s’agit pas de la même troupe, ni du même orchestre car j’ai préféré prendre des vidéos de meilleure qualité.

Profitez ! 😀

Advertisements