avril 2012


Chi est une petite chatte de deux / trois mois qui a perdu sa maman. Après avoir erré dans la rue et eu très peur, elle est recueillie par Yohei et ses parents. Chi veut d’abord retrouver sa maman, mais au fil des jours elle oublie. Nous suivons son apprentissage de la vie, sa découverte du monde, et son attachement à sa nouvelle famille.

Un petit manga sympa pour les enfants. De jolis dessins, un chaton tout mignon, une famille extrêmement sympathique et gentille, voilà ce qui nous attire dans cette série. Tout est très mignon et doux dans ce manga. L’histoire, très simple, possède tous les ingrédients pour émerveiller les enfants, et permet à la fois de leur expliquer simplement comment fonctionne un chat et comment il faut s’en occuper. Le tout ponctué par une note d’humour qui fera bien rire les petits. Un peu trop simpliste pour les adultes à mon avis, mais j’ai tout de même bien rit. Et je reconnais bien là les mêmes envies de découvertes de mon chat à moi au fur et à mesure qu’il grandit. A mettre sans hésiter dans les mains de tous les enfants qui savent lire.

Publicités

Une petite parodie de la série Bref de Canal+ par Aldebert, mon chanteur préféré. J’adore, et ça me fait bien rire, alors je vous fait partager. 🙂

Depuis hier soir je suis en vacances ! 🙂 Ca fait du bien de pouvoir profiter du temps qui passe sans se presser, de jongler comme on veut avec son emploi du temps. Je suis allée à la médiathèque et j’ai fait le plein de livres. Mardi nous partons à la campagne voir la famille avec Misty. Nous revenons  dimanche. Je n’aurais pas internet là-bas, sauf sur mon téléphone si je n’utilise pas tout le forfait. Du coup je ne pourrai pas trop venir vous voir. Mais nous sommes encore là pour deux jours.

Bon week-end à tous !

Benjamin a perdu sa femme il y a six mois. Il vit comme il peut avec son garçon et sa petite fille, tous trois ayant du mal à faire leur deuil. Il décide alors de tout plaquer, de changer de vie pour s’en sortir et oublier. Il décide d’aller vivre à la campagne, où il trouve la maison de ses rêves. Petit problème : c’est un zoo. Un zoo en difficulté financière, qui, sans acheteur, est condamné à disparaître. Benjamin décide d’acheter la maison, le zoo, de prendre en charge l’équipe allant avec, et d’assumer financièrement les diverses réparations nécessaires à l’ouverture du zoo pour la prochaine saison en juin.

Ce film m’a beaucoup plu pour tout un tas de raisons. D’abord parce-qu’il aborde un thème qui me touche toujours beaucoup : celui du changement, de la volonté de vivre une vie meilleure, plus proche de soi-même, celui de la route vers le bonheur. Mais aussi le thème des relations parents/enfants, relations complexes où la communication est la condition numéro 1 de réussite. Bien sûr le zoo, pour moi un monde merveilleux qui me ramène directement en enfance, qui me fait rêver, avec tous ces beaux animaux, majestueux, certes en captivité mais pas enfermés, respectés, aimés. Matt Damon « juste », dans le rôle d’un père veuf totalement démuni, qui tente tant bien que mal de donner un sens à sa vie.

Un film qui se veut positif. Je suis ressortie de la salle de bonne humeur, avec également l’envie d’avancer moi aussi, pleine d’énergie et de force, l’envie de croire que c’était possible.

Et voilà le dernier tome, qui vient conclure d’une belle fin, ou plutôt d’un beau commencement, cette histoire un peu abracadabrante mais pleine de poésie. Ce qui devait être fait a été fait, et Tengo, tout comme Aomamé, est enfin en paix avec lui même. Où l’on comprend finalement que la seule raison de leur présence dans ce monde 1Q84 était de se retrouver.

J’ai beaucoup apprécié ce troisième tome, qui vient compenser le deuxième qui m’avait un peu déçue. On plonge encore d’avantage dans la vie de chaque personnage, dans leur réflexion personnelle, à leur recherche d’eux-même.

Finalement j’ai beaucoup de mal à parler de ce livre, même si je l’ai très clairement apprécié. Quand je l’ai refermé, il m’a tout simplement laissée sans voix. Et je cherche mes mots ici pour en parler. Il laisse derrière moi une impression étrange, d’une pensée inachevée, comme s’il avait été abordé des tas de sujets, sans donner de réponse, en laissant au lecteur la possibilité de poursuivre seul sa réflexion. Mais peut-être que je suis complètement passée à côté des messages que l’auteur voulait transmettre, et j’aurais clairement aimé étudier cette oeuvre en cours de français si j’avais encore été lycéenne.

dans tous les cas, je le conseille à tout le monde, ne serait-ce que par curiosité, pour que chacun puisse se faire une opinion.

Aujourd’hui, ma maîtresse s’est fait enlever ses quatre dents de sagesse dans un cabinet dentaire. Elle est un peu fatiguée et elle a un peu mal. Alors aujourd’hui je suis tout mignon, je reste calme et je lui fais des câlins. Et je profite de l’avoir tout le week-end à la maison rien que pour moi. 🙂

Bon week-end à tous !

J’ai décidé de participer au « mardi sur son 31 » créé par Sophie. Il suffit, tous les mardis, d’ouvrir le livre que l’on est en train de lire à la page 31 et de choisir une phrase à partager ici avec les autres bloggueurs/bloggueuses. j’ai trouvé l’idée très sympathique pour faire découvrir simplement notre lecture du moment.

Je ne lis pas assez pour participer tous les mardis, mais je le ferai chaque fois que j’entamerai un nouveau livre. Aujourd’hui c’est l’édition n°3.

En ce moment je lis un court roman écrit par une amie, elle est en train de le publier. Du coup, sans son accord je n’en dirais pas grand chose, mais des que ça sera bon je viendrai rajouter les infos ici.

A la page 31, je choisis la phrase suivante :

 » Le vieil homme de porcelaine trônait au milieu d’une race rare d’oeillets des poètes, l’air furieusement accaparé par un faux papillon nonchalamment posé sur la petite brouette. »

J’ai trouvé cette phrase vraiment très jolie, plein de poésie, et assez caractéristique du style d’écrire de mon amie.

A bientôt pour un prochain mardi !

Page suivante »