Benjamin a perdu sa femme il y a six mois. Il vit comme il peut avec son garçon et sa petite fille, tous trois ayant du mal à faire leur deuil. Il décide alors de tout plaquer, de changer de vie pour s’en sortir et oublier. Il décide d’aller vivre à la campagne, où il trouve la maison de ses rêves. Petit problème : c’est un zoo. Un zoo en difficulté financière, qui, sans acheteur, est condamné à disparaître. Benjamin décide d’acheter la maison, le zoo, de prendre en charge l’équipe allant avec, et d’assumer financièrement les diverses réparations nécessaires à l’ouverture du zoo pour la prochaine saison en juin.

Ce film m’a beaucoup plu pour tout un tas de raisons. D’abord parce-qu’il aborde un thème qui me touche toujours beaucoup : celui du changement, de la volonté de vivre une vie meilleure, plus proche de soi-même, celui de la route vers le bonheur. Mais aussi le thème des relations parents/enfants, relations complexes où la communication est la condition numéro 1 de réussite. Bien sûr le zoo, pour moi un monde merveilleux qui me ramène directement en enfance, qui me fait rêver, avec tous ces beaux animaux, majestueux, certes en captivité mais pas enfermés, respectés, aimés. Matt Damon « juste », dans le rôle d’un père veuf totalement démuni, qui tente tant bien que mal de donner un sens à sa vie.

Un film qui se veut positif. Je suis ressortie de la salle de bonne humeur, avec également l’envie d’avancer moi aussi, pleine d’énergie et de force, l’envie de croire que c’était possible.

Advertisements