juillet 2012


Voilà encore une semaine où je peux participer au “mardi sur son 31″ créé par Sophie. Aujourd’hui c’est l’édition n°18. Et c’est rigolo car nous sommes le mardi 31. 🙂

En ce moment je lis Cléo et Sam de Helen Brown. Il s’agit d’un témoignage : comment un chat permet de survivre à la perte d’un enfant.

Voilà la phrase que j’ai sélectionnée à la page 31 :  » Le soleil avait pourtant largement illuminé la cuisine cet après-midi-là, mais le visage de Sam restait dans l’ombre, son profil simplement souligné par un halo doré ».

Le week-end dernier, rentrée chez mes parents, avec mon amoureux nous sommes allés faire un tour au festival de BD et du livre du village voisin. Ce festival est organisé chaque année au mois de juillet, il devient de plus en plus connu. Il y a des invités de marques (cette années les illustrateurs de Rahan, des Légendaires, des Sisters par exemple) comme des gens moins connus, plutôt de la région.

La belle découverte pour mon amoureux et moi fut Joël Cimarron. Joël Cimarron est illustrateur, et il a eu la bonne idée de créer la collection Les contes mélangés, dont Cendrillon et l’oiseau de feu est un exemple. Il s’agit de revisiter les contes traditionnels très connus par chez nous en les mélangeants aux contes et légendes du monde, moins connus par nous, et cela dans le but d’abattre les frontières entre les différentes cultures. Avec la Luciole masquée, libraire, ils ont ainsi créé les éditions de Karibencyla.

Ma première est une jeune fille qui s’endort tous les soirs dans la cendre.
Mon deuxième est un oiseau légendaire qui brille de mille feux…
Mon troisième est un prince qui part en quête de mon deuxième.
Et mon tout est une histoire d’amour qui enflamme les coeurs.

(texte Fnac)

Voilà un livre magnifique, les illustrations sont sublimes, le texte est original et remplit, à mon sens, parfaitement son objectif. Une belle histoire à lire aux enfants, qui permet ensuite de lancer des discussions afin de les ouvrir au monde, et pas seulement à la culture que nous connaissons en France métropolitaine. A mettre sans hésiter entre toutes les mains.

 

 

 

Ca me fait très plaisir de faire parti des heureux élus recevant le  Sunshine Award. Et je remercie très chaleureusement Edwyn, Faiel et Fil de Soie pour me l’avoir décernée.

Il faut que je réponde aux questions suivantes :

Couleur préférée ? J’aime bien toutes les couleurs, pour un peu quelles soient vives, comme le orange fluo de la balle rebondissante.

Nombre préféré ? Euh … Aucune idée, il n’y en a pas de particulier. Je suis ne suis pas très chiffres …

Boisson non alcoolisée préférée ? C’est que je suis très gourmand, alors bien sûr j’aime bien l’eau fraîche de la fontaine à eau, mais aussi le gaspacho (j’aime bien lécher le bol de ma maîtresse dans l’évier) ou le lait aussi mais ça me donne la diarée alors on ne m’en donne pas.

Facebook ou Twitter ? Ni l’un ni l’autre. Ma maîtresse a une mauvaise opinion de Facebook, après y être restée inscrite quelques temps, donc je n’y vais pas, et sur Twitter non plus. Je suis bien ici. Trop d’internet tue la vraie vie, et déjà le blog prend du temps alors c’est déjà pas mal.

Motif préféré ? Là non plus je ne sais pas trop, j’ai plutôt des choses unies.

Passion ? Jouer et chasser assurément. J’adore courir après la balle rebondissante et chasser les mouches.

Donner ou recevoir ? Les deux. Le matin, ou quand ma maîtresse rentre, j’adore lui faire des câlins, mais j’aime aussi quelle joue avec moi, et quelle me donne à manger.

Jour préféré ? Quand ma maîtresse est à la maison, sans hésiter. Je déteste être tout seul.

Fleur préférée ? Nous n’en avons pas beaucoup ici, dans l’appartement, et ma maîtresse n’aime pas que j’y touche, du coup je ne sais pas trop.

Maintenant je décerne ce prix également à ceux qui me l’ont offert : Edwyn, Faiel et Fil de Soie, mais je leur épargne bien sûr un nouvel article. Je le décerne également à Nunzi et toute sa famille.

Voilà comme promis des photos de moi. 🙂 Mon prochain article sera dédié à l’award que j’ai reçu de la part d’Edwyn et Faiel, un grand merci à eux. 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Coucou tout le monde !

Enfin je peux revenir par ici ! Ce n’est pas trop tôt ! Je suis désolé de ne pas vous avoir donné de nouvelles, mais ma maîtresse ne voulait pas me prêter son ordinateur. Elle en avait besoin pour sa recherche d’emploi soit disant. Aujourd’hui elle a reçu son nouveau contrat, je voulais regarder (ben oui j’en ai jamais vu moi de contrat de travail) mais elle n’a pas voulu. Il faut dire que j’ai un peu froissé les papiers, elle n’était pas contente, mais je n’ai pas fait exprès … bref, tout ça pour dire que la paperasse, les révisions des cours, les lettres de motivations, tout ça, c’est fini (enfin presque, il faut encore renvoyer des papiers avec le nouveau contrat) !

Je dois vous avouer que pendant tout ce temps, même si ma maîtresse a passé beaucoup de temps à la maison, je me suis senti un peu seul car elle n’avait pas trop le temps de jouer avec moi. Heureusement qu’il fait beau et que je peux aller m’amuser sur le balcon pour faire passer le temps. Maintenant j’espère qu’elle pourra un peu plus s’occuper de moi. Bon, elle prend quand même un peu de temps pour me brosser toutes les semaines, et pour jouer un peu tous les jours avec moi. D’ailleurs, j’ai un nouveau jouet, une balle rebondissante ! C’est génial ! J’adore courir après, on ne sait jamais où elle va aller. J’en ai eu deux, une jaune fluo et une orange fluo, mais on a perdu la jaune en jouant, on ne la retrouve plus …

Sinon tout va bien. Ma maîtresse part souvent en week-end ces temps-ci, et c’est toujours difficile quand elle n’est pas là, elle me manque et je ne supporte pas trop la solitude. Mais dans mon malheur j’ai quand même de la chance, et cette chance s’appelle Tatie C. Tatie C. c’est la voisine. Jusque-là je la voyais de temps en temps dans le couloir, mais je n’approchais pas trop parce-qu’elle a un petit chien. Mais le week-end, c’est elle qui s’est occupée de moi. Elle est venue me donner à manger, regarder l’eau de la fontaine, m’ouvrir le balcon, et puis l’après-midi elle m’a emmenée chez elle à chaque fois. Au début j’ai tout reniflé mais maintenant je m’y sens bien. 🙂 C’est bien mieux que d’être tout seul. Et puis ce n’est pas loin de la maison, alors je n’ai pas peur cette fois. Tatie C. elle est chouette, et chaque fois que ma maîtresse ouvre la porte je sors dans le couloir pour voir si elle est là.

Voilà pour les nouvelles. Je vais bien donc, même si j’espère que ma maîtresse pourra bientôt s’occuper un peu plus de moi. Et puis je pense que ça lui ferait du bien à elle aussi de jouer avec moi et d’arrêter de penser au travail ou arrêter d’aller sur internet. Je vais bientôt mettre des photos, mais il faut les transférer du téléphone vers l’ordinateur, ma maîtresse va le faire bientôt.

A bientôt tout le monde !

 

 

 

Voilà que j’ai à nouveau une lecture en cours qui me permet de participer au « mardi sur son 31 » créé par Sophie. Aujourd’hui c’est l’édition n°16.

En ce moment je lis Le prédicateur de Camilla Läckberg. J’aime beaucoup ce polar et j’en parlerai bientôt ici.

A la page 31 cette fois il n’y a pas grand chose qui reflète bien le livre, alors tant bien que mal je choisis la phrase suivante :

 » Tout le monde admirait Jacob parce-qu’il travaillait avec des jeunes en difficulté, mais tout le monde savait aussi qu’il finirait par hériter du manoir et d’une grosse fortune, et alors on verrait bien ce qu’il resterait de son intérêt pour le bénévolat. »

J’ai un peu triché car cette phrase commence à la page trente, mais je ne voyais vraiment rien d’autre d’intéressant sur cette page-là.

A bientôt pour un prochain mardi !

Tom est un garçon de 11 ans. Il vit seul avec sa mère dans un vieux mobil-home qui tient à peine debout. Ayant des soucis d’argent, Tom a l’habitude d’aller se servir dans les potagers des voisins, mais pas trop, juste ce qu’il faut. Un jour, il trouve Madeleine les quatre fers en l’air au milieu de son potager, dans l’impossibilité de se relever. Et c’est là que les choses ont commencé à changer …

Voilà le deuxième roman de Barbara Constantine que je lis d’affilée. Il m’a un peu moins plus que Et puis Paulette … mais il reste lui aussi touchant. Encore une histoire d’entraide, d’amitié, qui donne du baume au coeur et nous donne envie de nous ouvrir aux autres, de faire pareil, d’être plus solidaires … Le style reste le même, une écriture en tout simplicité, pour une histoire de gens ordinaires auxquels il est facile de s’identifier. A lire s’il vous manque une pincée de bonne humeur. Mais aussi si vous n’en avez jamais assez ! 🙂

Page suivante »