J’ai lu ce livre dans le cadre des Matches de la rentrée littéraire (dont j’avais présenté le principe ici) et je remercie vivement PriceMinister de me l’avoir envoyé. Je rappelle que dans ce cadre je dois donc publier mon avis et mettre une notre à ce livre.

Quatrième de couverture :

Bienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique. Un notable meurt. Sa place est à prendre…
Comédie de moeurs, tragédie teintée d’humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige.

Mon avis

J’attendais avec impatience l’arrivée de ce roman dans ma boîte aux lettres et j’ai lu les sept cent pages en quelques jours. Je retrouve avec plaisir le style narratif de J.K. Rowling, très agréable, fluide mais précis. Avec une pointe d’humour par-ci, une pincée de sarcasme par-là, un zeste de tendresse, J.K. Rowling est à l’aise dans tous les registres, comme d’habitude.

Par contre, là où le bas blesse pour moi, c’est l’histoire. Cette comédie de moeurs m’a finalement assez peu intéressée, très peu touchée, quoi que un peu « travaillée » vers la fin tout de même. Certes, le but était bien de montrer l’être humain dans tous ces états, et surtout dans son égoïsme le plus total, ce qui est un pari largement réussi, mais j’y ai trouvé assez peu d’intérêt.

Les personnages sont très caricaturaux, avec des comportements et modes de pensées poussés à l’extrême, peu réalistes, dont il est difficile de se rapprocher. D’abord le mort : le généreux par excellence, le défenseur de la veuve et de l’orphelin, un autre abbé Pierre ou Mère Térésa. Puis s’en suivent la famille bourgeoise conservatrice étriquée, la mère junkie complètement paumée, le fonctionnaire angoissé, le père violent, les ado rebelles, et j’en passe. La bourgade même de Pagford parait exister complètement hors du temps, dans un irréalisme total,  très très loin de notre monde, du moins du mien.

Le sujet : une place à prendre. La course-poursuite pour un siège au conseil paroissial avec les enjeux politiques que cela implique. Un fil conducteur qui m’agace finalement, assez peu différent des nouvelles entendues à la radio ou à la télévision. Mais je conçois que ceci soit très personnel.

Finalement ce qui m’a plu dans ce livre fut de suivre les pérégrinations des adolescents de la bourgade, souvent amusantes, parfois tragiques, mais qui m’ont un peu plus marquées car on comprend bien qu’ici elles sont (malheureusement) très liées aux histoires des adultes. Ce sont les adolescents qui payent les pots cassés de l’égoïsme des adultes en fin de compte …

Je me suis tout de même laissée porter par l’écriture de J.K. Rowling et la lecture n’en est pas moins demeurée agréable. La note que je mets à ce livre est donc un 14/20.

challenge album

Advertisements