Je profite du Challenge de l’imaginaire créé par Arieste pour vous présenter ma BD préférée, dont je fais la collection : Yoko Tsuno, par Roger Leloup. Une partie des aventures de Yoko se déroule sur la planète Vinéa et c’est en cela que je fais rentrer cet article dans le challenge.

J’ai découvert Yoko Tsuno vers l’âge de 7 ou 8 ans. J’ai tout de suite adoré les aventures de cette jeune japonaise et j’ai vite lu tous les tomes (à l’époque il y en avait 15, aujourd’hui il y en a 26). Yoko Tsuno est électronicienne, et dès le premier tome se joint à Vic et Paul pour former une équipe de journalistes tournant des reportages sur des phénomènes inhabituels : le trio de l’étrange. C’est en enquêtant sur leur premier sujet qu’ils firent la connaissance d’un peuple venu d’ailleurs, bien loin de notre galaxie : les Vinéens, habitants de Vinéa, exilés sur la Terre. Yoko, avec tout son bon cœur se lie d’amitié avec Khâny et participera à des aventures extraordinaires, sur Terre mais aussi sur Vinéa.

Si j’aime cette série, c’est à la fois pour les valeurs fortes incarnées par Yoko : amitié, tolérance, découverte de l’autre, courage, et pour chacune des aventures extraordinaires qui y sont racontées. Petite j’aimais m’identifier à cette jeune femme intelligente, rêvant de vivre les mêmes aventures qu’elle, résolvant mystère sur mystère, entourée d’amis fidèles, visitant des univers inconnus.

Ca fait maintenant quelques années que j’ai décidé de faire moi-même la collection des BDs, même si j’avais déjà lu 10 fois chaque tome à la bibliothèque. Selon les occasions, j’achète les tomes ça et là, sans suivre un ordre précis (à quoi bon puisque je connais déjà chaque tome ?). Pour Noël j’ai reçu les tomes 8 et 10 comme cadeau.

Dans le tome 8, les vinéens, à la reconquête de leur planète longtemps abandonnées, découvrent une espèce inconnue.  Comme à chaque fois, Yoko choisi l’écoute et la découverte plutôt que le conflit, et fini par aider ce peuple à regagner leur planète.

Dans le tome 10, c’est à la découverte d’Ixo, un satellite éloigné, que se lancent Yoko, Khâny et toute la bande, dans le but de comprendre l’origine d’un rayon de lumière inconnu. C’est alors qu’ils rencontrent des vinéens exilés. Yoko décide de leur venir en aide et de nouveaux liens se tissent.

Cette série pour enfant peut paraître un peu « simplette » pour un adulte mais elle me séduit toujours autant. J’aime chacun des personnages, je rêve avec eux. Le dessin reste fidèle à l’époque de l’avènement de la bande dessiné belge, un style que j’aime beaucoup, beaucoup plus que les dessins actuels, plus réalistes. Je retombe en enfance à chaque fois, et c’est toujours un vrai plaisir.

logo-challenge-lieux-imaginaires

Publicités