Chers tous, Sophie est revenue sur la blogosphère, depuis le mois de mars. Et d’abord bon retour à elle. J’ai donc décidé de reparticiper au mardi sur son 31 qu’elle organise. Je rappelle le principe : il suffit, tous les mardis, d’ouvrir le livre que l’on est en train de lire à la page 31 et de choisir une phrase à partager ici avec les autres bloggueurs/bloggueuses.

Comme déjà dit la première fois, je ne lis pas assez pour participer tous les mardis, mais je le ferai chaque fois que j’entamerai un nouveau livre. Aujourd’hui c’est l’édition n°14.

A l’heure où je vous parle (lundi soir), je n’ai pas encore entamé de nouveau livre, mais j’ai prévu de lire dans mon lit avant de me coucher. Je vais commencer Rue des voleurs, de Mathias Enard.

A la page 31, je choisis la phrase suivante :

 » Des larmes coulaient sur le visage du pauvre type, je ne pouvais plus regarder, j’ai rangé mon bout de bois, je suis sorti. »

Une phrase qui laisse imaginer ce qu’il est en train de se passer …

A bientôt pour un prochain mardi !

Publicités