IMG_1541

IMG_1543

IMG_1540

IMG_1538

IMG_1534

IMG_1526

IMG_1523

IMG_1518

… et j’en profite pour aller me promener. Ma maîtresse a également profité du jardin cet après-midi et a pris quelques photos. Je n’ai pas été très docile pour poser, mais y’en a quelques unes de pas trop mal. Que cela nous donne du baume au cœur quand la pluie reviendra. (Vous remarquerez que j’ai perdu mon collier, comme on ne l’a pas retrouvé ma maîtresse doit aller m’en acheter un autre dans la semaine.) Miaous à tous et bonne semaine qui arrive.

Comme Edwyn et Faiel me l’ont demandé ici, voilà des photos de notre jardin. Ma maîtresse a profité de quelques rayons de soleil pour les prendre. Il vous ne semblera pas en très bon état, car quand nous sommes arrivés il était dans un état lamentable, pas de gazons, haies non taillées depuis plusieurs années, etc. Les maîtres sont en train de le réparer. Ils ont semé le gazon mais il met du temps à pousser, ils ont taillé les haies aussi mais il faut le temps pour qu’elles se regarnissent à nouveau. Ils doivent aussi tailler l’arbre du milieu à l’automne. Vous verrez tout de même que je m’amuse beaucoup.

Bonjour tout le monde !

J’espère que vous allez tous bien. Ça fait un petit moment que je n’ai pas écrit ici, je n’ai pas trop eu accès à l’ordinateur. Et puis il y a eu de grands changements dans ma vie.

Je vous avais parlé des humains qui vidaient les placards pour tout mettre dans des cartons. Je ne vous avez par contre pas raconté qu’un dimanche j’ai eu la peur de ma vie. Dans l’appartement ma maîtresse et lui faisaient des cartons. Ça faisait beaucoup de bruit, il y avait des crissements de scotch, et puis ils se déplaçaient dans tous les sens, j’étais perdu. Comme j’avais peur, je m’étais réfugié sur le balcon, sur le rebord de la fenêtre de la cuisine. Puis tout d’un coup ma maîtresse est sortie, ça m’a tellement surpris que j’ai fait un bon au dessus de sa tête, je me suis cogné contre la rambarde du balcon, et j’ai atterri dans la pelouse en contrebas (sur mes pattes bien sûr).  Si vous saviez comme j’ai eu peur ! Et ma maîtresse aussi. Heureusement que nous n’étions qu’au premier étage. Je n’ai rien eu, pourtant le choc contre la rambarde a été assez fort, j’ai eu beaucoup de chance. Les fois d’après ils ont fait beaucoup plus attention en faisant des cartons.

Le samedi 5 avril, il y avait des cartons partout dans l’appartement. Ils se sont levés tôt, ont enlevé le lit de la chambre, y ont mis mon panier, ma gamelle, mes jouets, et m’ont enfermé à l’intérieur ! Je n’étais pas content du tout, j’ai essayé d’ouvrir la porte plusieurs fois mais c’était fermé à clefs. Puis j’ai entendu beaucoup de bruit, beaucoup de monde parler (ils étaient 16 apparemment), et puis encore beaucoup de bruit de choses qu’on déplace. Puis un peu moins, puis plus rien ! Je suis resté tout seul toute la journée sans bruit, sans personne ! J’en avais un peu marre. Puis le soir tard ils sont revenus. Ils ne m’avaient pas abandonné ! Quand elle m’a maîtresse a ouvert la porte j’ai voulu faire le tour de l’appartement pour voir ce qui se passait mais elle m’en a empêché. Elle m’a attrapé et m’a mis de suite dans la cage de transport, après seulement une ou deux caresses.  Il faut dire que l’appartement vide était affolant, elle ne voulait pas que j’ai trop peur. Ensuite nous sommes partis en voiture, j’ai hurlé, je déteste la voiture, mais pour une fois je n’ai pas fait pipi dans la cage. Le calvaire a duré 20 minutes tout au plus. Ensuite nous sommes arrivé dans une maison. Ma maîtresse a d’abord déposé la cage sur la table du salon et m’a laissé regarder un peu, mais comme je hurlais toujours elle a fini par ouvrir la porte. D’abord je me suis caché sous la table, pendant 10 minutes. Je ne connaissais pas ici. Puis j’ai vu qu’ils restaient là, avec moi, je n’étais pas tout seul. Alors j’ai visité, partout, le moindre recoin ! Ça a duré longtemps, bien une heure. Quand ils ont vu que j’allais mieux ils sont allé se coucher.Et petit à petit je me suis habitué.

Pendant une semaine je n’ai pas eu le droit de sortir, mais quand ils ont vu que je me sentais bien dans la maison ils ont ouvert. Et là c’était vraiment chouette. Il y avait un jardin, avec de l’herbe, un arbre, un muret. Au début je suis resté dans le jardin, mais quand j’ai eu tout vu je suis parti me promener. Et maintenant je vais dehors, c’est drôlement bien, même si j’aime revenir à la maison pour faire des câlins aux humains, pour manger et dormir. Et voilà ma nouvelle vie, après beaucoup de peurs, je suis content.

Bonjour les chatmis !

Aujourd’hui je viens vous faire la pub pour un blog que l’amoureux de ma maîtresse a découvert. Il s’agit du blog Quand mon chat …

Quand mon chat … est un blog qui publie un peu tous les jours des vidéos de chats avec un petit commentaire associé. C’est vraiment très rigolo. Vous avez par exemple pour le 17 octobre : Quand mon chat me fait comprendre que je dois faire un régime.

Aujourd’hui c’était : Quand mon chat est asocial.

Chacun peut apporter sa contribution via un formulaire en joignant une image au format .gif.

Voilà, c’est vraiment très marrant et je vous invite à y faire un tour ! 🙂

… que je n’avais pas écrit d’article.

Coucou les chatmis ! Et oui ma maîtresse a du mal à me prêter son ordinateur, et puis ces dernières semaines ont été mouvementées. Du coup me voilà seulement maintenant pour vous donner des nouvelles.

Finalement nous n’avons pas publié d’article sur la fête des chats. C’est bien dommage, mais le temps nous a manqué, et ma maîtresse a été très fatiguée hier alors elle n’a rien écrit. Elle n’a quand même pas oublié de me gâter toute la semaine dernière. J’ai eu le droit de lécher le fond du pot de fromage blanc, et elle avait fait exprès de m’en laisser un peu plus que de coutume. C’était bien bon ! Nous avons joué à la balle aussi, mon jeu favoris. J’ai même eu le droit de manger un minuscule bout de madeleine. Je ne sais pas si je vous l’avais dit, mais je raffole des madeleines. Je n’ai bien sûr pas le droit d’en manger parce-que c’est sucré, tout ça tout ça. Un soir, lors d’une soirée jeu de société, ma maîtresse avait fait des madeleines maison, elles étaient sur la table dans un tupperware. Profitant de la concentration de tous sur le jeu, j’ai bondi sur la table, j’ai renversé le plat et j’ai littéralement gobé une madeleine pour aller la manger plus loin ! Celle-là au moins elle était pour moi ! Tout le monde a tellement été surpris que je n’ai même pas été grondé, tout le monde a ri. Bref, cette anecdote pour bien vous montrer combien j’aime ça. J’ai aussi eu droit à beaucoup de caresses aussi, peut-être un peu plus que d’habitude. 🙂

Voilà pour les nouvelles, et je termine avec quelques photos (vous verrez que j’adore jouer avec les paquets de mouchoirs, surtout les pleins, mais ça je n’ai pas trop le droit).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’aime bien quand même maîtresse reçoit des colis … Parce-qu’après je peux jouer avec les cartons ! 😀

Ce diaporama nécessite JavaScript.